Hypnologie

Hypnologie : accompagnement des changements comportementaux

L’hypnologie est définie par le SDMH (Syndicat des métiers de l’hypnose).

Elle regroupe un ensemble de techniques et de compétences d’accompagnement constructivistes. Elle doit être différenciée de l’hypnothérapie, qui est réservée aux professionnels de santé et dont les applications sont d’ordre médical.

L’hypnologue est donc un accompagnant qui travaille sur les états de conscience et leur construction, les représentations mentales et l’imagination, dans le cadre d’une approche dynamique de la subjectivité individuelle et systémique. Dans son activité, il est susceptible d’accompagner le changement cognitif et comportemental, la mobilisation de ressources motivationnelles et somato-affectives spécifiques, et de permettre un travail orienté sur les représentations de soi.

Hypnologie : Indications

Améliorer nos potentiels :
  • concentration
  • apprentissage
  • préparation aux examens
  • gestion du stress 
  • créativité 
Réduire certains troubles (en complément d’un suivi médical) :
  • réputés psychosomatiques (asthmes, migraines, problèmes de peau, ulcère, bégaiement, éjaculation précoce, impuissance, vaginisme, …)
  • psychologiques (troubles du comportement alimentaire, dépendances et addictions, syndrome de stress post-traumatique, …)
  • fonctionnels (sommeil, mémoire, énurésie, sudation excessive, …) 
  • douleurs 

Hypnologie : mise en garde

Il est important de rappeler à ceux/celles qui consultent un hypnologue que l’hypnose appliquée aux relations d’aide, quelle que soit sa forme, est une approche complémentaire et non « alternative ».

Les hypnologues ne sont habilités ni à poser un diagnostic ni à travailler avec des demandes qui impliquent une compétence médicale ou qui relèvent d’une psychopathologie. Toutefois, un praticien en hypnose d’accompagnement peut être amené à travailler en complémentarité avec des professionnels de la santé et de l’aide aux personnes.

Dans les cas de pathologies sévères, il faut avoir à l’esprit que les risques liés à des retards de prises en charge médicale sont réels.